Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2013

Arlette Albert-Birot : « Poèmes fécondés », postface à La Grande Vie, sept poèmes de Pierre Albert-Birot avec des lithographies originales en noir et bleu outremer de Cozette de Charmoy, Ottezec, 1998, 27 p., non paginé.

Indispensable petit aperçu historique ; 1960, Pierre Albert-Birot rencontre tout à la fois Henri Chopin, sa revue Cinquième saison – qui deviendra OU –, et les jeunes artistes qui gravitent autour de cette véritable constellation d’une forme de l’art contemporain où le poète – alors bien isolé – se sent de plain pied.

1966, Chopin sait intéresser Denise Riquelme à l’œuvre d’Albert-Birot. Du 3 au 7 novembre, elle présente dans sa galerie La Belle Histoire, recueil récent, et Silex, nouvellement réédité. Sur les murs, peintures, dessins, poèmes-affiches, poèmes-pancartes, dans les vitrines documents du temps de SIC, du théâtre du Plateau et des « Dîners Grabinoulor ».

Le mois suivant, du 14 décembre au 16 janvier, dans la même galerie, « À entendre, à voir, à lire, la revue OU ». Albert-Birot visite longuement une exposition où tout l’intéresse, et où il se trouve très entouré. Il dit alors à Henri Chopin sa particulière dilection pour une grande encre de Chine rouge et noire (64,5 x 50,2) de Cozette de Charmoy. L’ange des poètes devait veiller puisque, en 1997, ce dessin est entré dans le fonds Albert-Birot où il vit désormais en compagnie des poèmes sortis de La Lune. Premier maillon de liens subtils qui vont se tisser hors du temps.

Et puis, et puis, juillet 1967. Pierre Albert-Birot quitte notre monde, alors même que Cozette de Charmoy abandonne le vieux continent.

Publicités

Read Full Post »

La Barbacane


La revue La Barbacane fête ses 50 ans. 
Elle est dédiée à la mémoire d’Arlette Albert-Birot. 

Vous trouverez ci-dessous la couverture, et les deux premières pages. 

La Barbacane 1

La Barbacane 2

La Barbacane 3

Read Full Post »

Arlette Albert-Birot : « Poèmes fécondés », postface à La Grande Vie, sept poèmes de Pierre Albert-Birot avec des lithographies originales en noir et bleu outremer de Cozette de Charmoy, Ottezec, 1998, 27 p., non paginé.

Le poète avait pris l’habitude, dès 1953, d’imprimer sur sa presse à bras un poème qui souhaitait bon an à ses amis, façon d’affirmer une présence discrète. Il nomma la série « De temps en temps ». Je me devais de poursuivre. J’imprimai donc, début janvier 1968, le seul poème qui me parut convenir, « La Grande Vie ». Cozette reçut un exemplaire qui suivit toutes ses pérégrinations, celles de Rodney et de leur fils François. J’ai retrouvé chez eux le poème jauni par le temps, objet familier épinglé sur le mur. François Grey, récemment invité au mariage d’un ami américain, se fit télécopier le texte et, en guise de vœux de bonheur aux époux, lut le poème à l’assemblée. Pierre Albert-Birot aurait bien aimé ce détour tendrement cocasse.

Nous voici donc en 1997, le dénouement est proche : Cozette de Charmoy, Roch Grey et OTTEZEC souhaitent depuis longtemps réaliser un livre d’artiste à partir de quelques œuvres de Pierre Albert-Birot. D’un commun accord, notre choix se porta sur les sept poèmes qui précèdent. Ils comptent évidemment « La Grande Vie », qui donne son titre à la précieuse édition.

Read Full Post »