Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2014

Arlette Albert-Birot, « Le Goût de la revue », texte publié en 2004 dans un petit volume hors commerce à l’occasion du Salon de la Revue, repris sous le titre « À la poésie », La Revue des revues, no44, 2010, p. 3-4.

Monique Dorsel

À l’origine, un bulletin d’information pour que le public belge, français et francophone soit tenu au courant des activités d’une toute petite équipe bruxelloise, « Les Jeunesses Poétiques », créées en 1961 et installées quelques années plus tard dans un théâtre entièrement voué à la poésie : tout poète, directeur de revue, critique, éditeur a été invité au moins une fois 30, rue d’Écosse au Théâtre-Poème, passage obligé dans un haut lieu exigeant où l’accueil reflète les ambitions des fondateurs.

Au début des années soixante, c’était déjà folie de penser vouer son existence à la poésie, rien qu’à la poésie. Pourtant Monique Dorsel et Émile Lanc ont fait ce pari et l’ont tenu. Leur Mensuel a accompagné l’aventure, s’est étoffé et, très vite, avec de petits moyens que l’informatique a permis d’améliorer et d’élargir, est devenu au fil des ans une des revues de poésie les mieux informées, avec des collaborateurs attentifs, souvent poètes eux-mêmes. Jean-Pierre Verheggen, Pierre Mertens, Jacques Sojcher, Gaspard Hons, Jacques De Decker, Richard Blin, Gérard Paris, Alain Duveau, Alain Hélissen, Jeanpyer Poëls, Pol Chales, Alian Suied, et tant d’autres dont les notes de lecture précises n’hésitent pas à aller chercher les recueils de poésie chez les grands et plus encore chez les tout petits éditeurs. Extrême éclectisme des choix qui implique une même diversité des approches critiques.

Publicités

Read Full Post »

Quelle est donc cette Belle Histoire ? Rien moins que la genèse de l’univers, une folle re-création du monde… une genèse décapante que Pierre Albert-Birot nous conte avec toute l’audace dont il sait faire preuve. Fidèle à lui-même, c’est avec un humour constant qu’il décrit les étapes de la formation de notre monde. Poète de la joie, il redécouvre et reconstruit le monde, en l’améliorant, s’il vous plaît ! Une explosion de conscience !

Avec Philippe Müller et Vincent Vernillat. Toiles peintes : Michel Thuns. Musique d’introduction : Alain Pierre. Mise en scène : Monique Dorsel. http://www.rencontresdete.fr/

Jeudi 17 juillet à 21h Sall’In Cabourg.

Lundi 11 août à 18h Place de la Plage Merville-Franceville.

Read Full Post »

Vrouz p. 152

Vrouz - Valérie Rouzeau

Read Full Post »

En mémoire heureuse à Arlette Albert-Birot,

qui nous a quittés il y a quatre ans,

le 2 juillet 2010.

Pivoines

 

Read Full Post »

Arlette Albert-Birot, « Les Zozios. “Une échappatoire à l’anthropocentrisme régnagnant” », Livre/Échange, Centre régional des Lettres de Basse-Normandie, n°44, octobre 2008, p. 13.

Jacques Demarcq

De 1978 à 1985, Jacques Demarcq fut membre du collectif de la revue TXT, donc normal que l’on retrouve Christian Prigent dans Les Zozios. Trois lignes pour vous donner envie d’aller y voir vous-même (L’interprétation qu’en donne Jacques dans le CD vaut toute explication de texte : « en grolle cocasse et drôle godasse / Folklo froc coquelicot / et autre oripeau qu’on mate / un clodo tricot picoré d’accrocs / Aux côtes qui grattent… »

Demarcq offre un festival poétique où le langage explose tellement qu’il est quasi impossible de rendre compte. Il faut suivre, sans réserve, ce traducteur d’oiseaux et de littérature. Il nous entraîne au-delà des limites du sens, on l’y suit avec délices dans une fête du verbe inépuisable. Ajoutons que le recueil est beau, on commence à le feuilleter pour le plaisir de découvrir une typographie inventive, des touches de couleurs, des dessins ou croquis raffinés, des photographies spirituellement retouchées, des mises en page qui doivent sans doute beaucoup à Olivier Talouarn et à la station Mir d’Hérouville. Le CD des Zozios a été récompensé par un « Coup de cœur » de l’Académie Charles Cros, décerné au cours du 26e Marché de la Poésie qui en eut la primeur (Merci à Valérie Rouzeau, dédicataire et interprète). À consommer sans modération.

 

 

Read Full Post »